• Les écrasés de la vie :"le poisson de L.H."

    Pin it!

    P1090766.jpg


    Voici le numéro 3 de la série les écrasés de le vie:"Le poisson de L.H."
    Petit rappel:
    ******Les écrasés de la vie*****
    Je vais m’intéresser ,le temps d’une série,aux animaux de petites tailles que l’on voit ou aperçoit en conduisant, nos automobiles,écrasés le long des routes ou des chemins .
    Pourquoi?
    -A force d’en voir et surtout parce qu’ils sont autant d’étoiles qui parsèment nos chemins d’asphalte noire pour nous rappeler que la vie est là autour,ailleurs ,dans la nature .Ce sont des modestes représentants qui sont aplatis tripes à l’air ou séchés comme des momies dans des poses surnaturelles qui témoignent de la vie sauvage.
    Petite je me souviens que si l’individu trouvé sur le bas côté,n’était pas trop ragoûtant ,j’aimais à l’observer en détail ,ce qui aurait pas été impossible si il avait été en vie , le serpent que l’on aurait pas pu approcher, par peur,la grenouille que l’on aurait aimé avoir vivante dans les mains,mais qu’on n’avait jamais pu attraper, le hérisson que l’on pouvait toucher sans se piquer, la taupe dont-on pouvait admirer à loisir le curieux nez et les yeux que l’on disait aveugles,la chouette qui intriguait mos nuits offertes à notre regard et en plein jour,c’était comme un musée de sciences naturelles constitués d’animaux accidentés …
    Ces animaux morts sont encore vivants, toujours dans notre imaginaire alimenté par les contes les fables,nos souvenirs d'enfance,ils nous apportent encore quelque chose une part de rêve attrapé au vol mais qui a cessé d’exister,un peu comme une bulle qui se crève lorqu’on veut la saisir.
    Les écrasés de la vie sont partout ils méritaient une vie magnifique et ont été aplatis,ils incarnaient nos rêves,ils sont réduits en bouillie,et laissés pour compte,sur le bas-côté.
    Merci à eux de nous avoir enchanté la vie…jusqu'au bout.******

    ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^
    Le poisson de L.H. ^
    ^
    ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

    Vous allez me dire que fait un poisson sur une route ...ce n'est pas sa place...
    Mais il faut bien dire qu'il est parfois très dur de trouver sa place...surtout dans cette ville de L.H.
    Pour ceux qui ne la connaissent pas ,je vais maintenant vous la décrire en toute subjectivité....
    Dans la ville de L.H il y a un port et dans le port de L.H. vivent quelques poissons.
    Cette mer à nulle autre pareille est très noire a tel point que les poissons qui y vivent ne savent ni où aller ni que faire,ils y vont et viennent sans but et sans lumière à tel point que les pêcheurs eux mêmes y perdent leur latin si tant est qu'ils en possèdent un.
    Sur leurs bateaux ils vont et viennent,(eux aussi) ,sans pouvoir repérer le moindre banc de poissons ,et le vent qui souffle sans cesse dans la région n'arrange rien à l'histoire.Les pauvres sont obligés d'avoir sans cesse une capuche sur la tête et n'arrivent même plus à voir l'horizon...leurs pieds sur le pont du bateau ,voilà ce qu'ils contemplent et leurs filets désespérément vides...aucun poisson ne frétille autour d'eux en lançant des éclats argentés.Tout ce qu'ils ramènent dans leurs filets c'est une espèce de bouillasse noire dans laquelle il n'y a pas la moindre vie ,une pêche" merdiculeuse."
    Le soir quand ils rentrent chez eux,les marins ont pris l'habitude de garder leurs capuches se protégeant ainsi des nuages noirs qui flottent sur la ville et des idées noires qui envahissent leurs maisons...Leurs enfants et leur femmes portent des capuches aussi et cette vie est tellement désespérante qu'un jour ils décident de fuir la ville ,les uns après les autres ....Quand ils sont assez loin et que de nouveau ils peuvent distinguer la lumière et envisager une autre existence, une autre mer bleue et transparente....ils retirent enfin leurs capuches et redécouvrent les visages de leurs proches...et leurs sourient et sourient encore à l'avenir qui s'annonce.
    Cependant,dans la mer les poissons ne distinguent même plus l'ombre des ombres des bateaux qui passaient jadis au dessus de leurs têtes et continuent de nager en tous sens et avec le temps qui passe et avec le temps mauvais,l'espèce commune de poisson de L.H. évolue et développe une chaire épaisse à la base du cou qui se transforme peu à peu en une sorte de capuche qui vient voiler les yeux de ces pauvres créatures aquatiques,leur évitant définitivement de chercher des choses qu'ils ne peuvent même plus imaginer...
    Comme ils ne cherchent plus il vivent mieux.Enfin si l'on peut dire....
    Il arrive un jour où l'un d'eux va percuter la digue du port désert et dans un sursaut de conscience et à la fois de terrible inconscience saute hors de l'eau et aperçoit un instant le peu de lumière que le ciel de L.H diffuse ce qui le rend heureux juste une seconde avant qu'il ne tombe sur le béton où il voit se fracasser tout autour de lui quelques uns de ses congénères qui avaient fait le même grand saut puis enfin il voit LA LUMIERE,FINALE!!!!...
    Les chats qui ont envahis L.H font un festin royal.
    Quelques spécimens tombés dans des endroits isolés pourrissent tranquillement...
    Celui que je vous présente ici a été écrasé par le camion de nettoyage et l'on distingue bien l'arrête d'or de la créature,ce qui rend les poissons de L.H.le plus précieux au monde...Certains ayant quitté le port de L.H dans le bon sens,vers le large,nagent encore on ne sait dans quelles mers,et sont à eux seuls des spécimens très recherchés,convoités par les spécialistes du monde entier...
    Les scientifiques se sont penchés sur l'étonnante évolution de ce poisson concluant que même les eaux peu accueillantes (comme celles de L.H.) ne viennent pas à bout des qualités premières des individus.

    Spéciale dédicace aux poissons M et H qui en réchappèrent.....qu'ils poursuivent leurs routes.

    DÉTAILS DE LA CREATION:
    La base est le squelette (arrête de poisson)en fil de fer recuit et doré à la feuille d'or.
    Pour le poisson j'ai utilisé du lin ancien,des détails de tissu et de couture d'une veste très ancienne.
    Des morceaux de tissu noires,des morceaux de tissu portant des jolies agrafes.
    Des morceaux noires avec des dentelles blanches(qui l'était du moins) constituent les nageoires .
    Un coté du poisson est entièrement recouvert d'un morceau de gilet tissé de perles noires(chiné chez Emmaus),certaines perles pendent .
    L'intérieur du poisson est entièrement doublé de tissu ancien rose cousu de différentes manières constituant la peau intérieure du poisson.
    La capuche noire,(morceau de veste),cache légèrement des yeux de taxidermie ancienne.
    A l'intérieur des morceaux de tissu noir ainsi que des liserés porteur de perles noires(gilet) constituent les entrailles précieuses du poisson.(on peut modifier la quantité et déformer l'arrête de cette sculpture).

    Exemplaire unique.

    P1090767.jpg


    P1090768.jpg


    P1090777.jpg


    P1090796.jpg


    P1090799.jpg


    P1090798.jpg


    P1090800.jpg


    P1090815.jpg


    P1090814.jpg


    P1090811.jpg


    P1090809.jpg